La pensée commune associe symboliquement les femmes à la nature. À travers ce travail j’ai souhaité interrogé les relations que les concepts de nature et de genre entretiennent avec les notions d’humanité et d’altérité, d’existence et d’apparence.
Les promeneuses nous parlent ici aussi de ce qui nous anime et du désir d’être au monde, du plaisir de se mouvoir avec et contre lui.

Je voudrais aller me promener dans les bois : Métamorphoses a été conçu pour les éditions Les îles légitimes. Il est imprimé en quadrichromie sur du papier Old Mill 150g/m2 pour les 80 pages intérieures et Tintoretto 300g/m2 pour la couverture. Le texte est composé en consolas, caractère dessiné par Luc[as] de Groot (LucasFonts).

Dépot légal : novembre 2019
ISBN : 978-2-491588-00-7

Imprimé en novembre 2019 sur les presses de CLOÎTRE imprimeurs à SAINT-THONAN.

Lieu et date des prises de vue

Bois de Keroual, Guilers, du 21 décembre 2016 au 17 novembre 2017.

Les promeneuses

Adèle Lebaudy, Irène D., Armelle Penvern, Marie-Odile Camus, Alix Lebaudy, Anna Larvor, Ludmilla S., Béatrice Willie Paran, Joëlle Colombani, Françoise Kerboul, Baya Ayari, Viviane Ho, Sylvie Chapelon, Deborah Orijah, Nina Dubois, Gwenn Leroux, Graziela M.

L’édition originale Je voudrais aller me promener dans les bois : Métamorphoses a été limitée à 100 exemplaires numérotés et signés. 30 exemplaires de cet ouvrage sont accompagnés d’un tirage original pigmentaire réalisé par Marie-Claire Raoul sur du papier certifié qualité archive, numéroté et signé, au format 18x24cm avec marges.

Textes

Joëlle Colombani, Béatrice Willie Paran, Nina Dubois, Alix Lebaudy.
Les textes dont les auteur.e.s ne sont pas explicitement nommé.e.s sont de Marie-Claire Raoul.

L’oiseau et l’enfant (extrait choisi par Irène) co-écrite par Joe Gracy et Jean-Paul Cara.

Georges Sand, « Aurore », Michel Lévy frères éditeurs, 1873, Bibliothèque nationale de France.

Hans Christian Andersen, Les souliers rouges et autres contes… (extrait), éd. Librairie Garnier Frères, 1880, Bibliothèque nationale de France.

Sylvia Plath, « I am vertical » (extrait), recueil The collected poems, éd. Ted Hughes (Londres : Faber and Faber, 1981).

Anna de Noailles, « La vie profonde », recueil Le Coeur innombrable, éd. Calmann Lévy, 1901, Bibliothèque nationale de France.

Brikana Smajli, poésie, Traduction Élisabeth Chabuel, Éd. Imprévues, ISBN 979-10-93722-03-0, Die, juin 2015.

Georges Sand, Impressions et souvenirs (extrait), Michel Lévy frères éditeurs, 1873, Bibliothèque nationale de France.

Jacques Veneruso, Parler à mon père (extrait choisi par Baya), 2012.

Rina Lasnier, « L’arbre », Poèmes 1 [Escales], 25 juin 1941, p. 1, manuscrits de Rina Lasnier, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Ryoko Sekiguchi, La voix sombre (extrait), © P.O.L éditeur, 2015.

Andrée Chedid, « L’espoir », Par delà les mots, © Flammarion, 1995.

Jean Joseph Rabearivelo, « Lire » (extrait choisi par Nina), Bibliothèque malgache électronique, 2007.

On écrit sur les murs (extrait choisi par Gwenn), chanson écrite et composée par Romano Musumarra et Jean‑Marie Moreau, 1989.

Colette, « Jour gris » (extrait), Les vrilles de la vigne, Paris, éditions de La Vie Parisienne, 1908, Bibliothèque nationale de France.

Relecture et correction

Jérémie Lebaudy