Débroussaillage de la prairie de Keravilin

28 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022
  • Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022

La sculpture « Marcher sur l’eau blanche » étant un rappel de l’étang autrefois existant sur l’actuelle prairie de Palaren, il me semblait logique de l’installer sur ce site.

Une discussion avec Jean-Christophe Gautier (responsable de l’unité « Milieux naturels et biodiversité » de la Direction de l’écologie urbaine de la métropole de Brest) m’a vite dissuadée d’engager un tel chantier. Cette zone humide a été en effet reconstituée sur du remblai. Il est impossible d’y planter manuellement des perches de saule.

J.-C. Gautier ainsi que Jean-Marc Provost (responsable de la division maintenance-secteur est du service des espaces verts) me suggèrent de déplacer l’installation de la structure sur la prairie de Keravilin. Un rendez-vous est donc pris sur la prairie de Keravilin avec Gildas Martin, technicien cours d’eau et zones humides en charge de la gestion de ce site, qu’à vrai dire je ne connaissais pas. Il s’agit d’une prairie humide située sur la commune de Guipavas. Le terrain est parfaitement adapté à l’implantation du saule vivant. Comme la prairie de Palaren, elle borde le ruisseau du Stang-Alar mais plus en amont du littoral vers l’intérieur des terres.

Tout compte fait, je trouve plutôt intéressant ce déplacement qui m’avait au départ un peu désappointée.

Préparer le terrain

J-2 avant le début du chantier « Marcher sur l’eau blanche » !

Depuis plusieurs années, la métropole de Brest s’attache à préserver des zones de biodiversité au sein du tissu urbain. La prairie de Keravilin en faisant partie, elle est fauchée seulement deux fois par an. Aussi, pour faciliter la mise en place de la sculpture, G. Martin me propose de faire intervenir une équipe de débroussaillage avant de commencer le chantier.

Je retrouve donc, ce matin du jeudi 24 février, Baptiste Havaux, accompagné d’Abdallah, Baptiste, Jonathan et Kalman, son équipe du chantier d’insertion du groupe SATO¹ qui vont débroussailler la prairie sur la zone d’installation de la sculpture. Ce sera ainsi bien plus facile de dessiner le tracé de la structure au sol.

Débroussaillage de la prairie de Keravilin, à Guipavas 24 février 2022